Alexandra

Alexandra

Alexandra

Date de publication du témoignage :

RDV avec Alexandra (Haute Goulaine). Après son cancer du sein, elle a découvert la passion des voyages à vélo et ne s’arrête plus !

J’ai 35 ans. J’ai eu un cancer du sein il y a trois ans, avec les traitements suivants : chimiothérapie, mastectomie complète du sein droit, radiothérapie, herceptin. Je suis toujours sous hormonothérapie.
Durant ma chimiothérapie, j’ai fait le choix d’accueillir gratuitement à la maison, en couchsurfing, des voyageurs du monde. Cela m’a permis de continuer à voyager (passion que je nourris depuis 10 ans). C’est lors d’une de ces rencontres que le « virus » du vélo voyage m’a été transmis.
J’ai commencé par une courte distance : Nantes/ Tours, entre la chimio et la mastectomie. J’ai parcouru 250km à vélo, seule avec ma tête chauve.
Deux ans plus tard, comme le reste du monde, je fais face à une pandémie mondiale. Je profite de ce temps suspendu pour m’informer et lire une quantité incroyable de blogs sur le vélo voyage longue distance.
C’est ainsi que j’ai réalisé un tour de France, en 2020, seule en parcourant 5200km en trois mois. Une aventure formidable qui m’a fait prendre conscience que le cancer m’avait certes mise à terre deux ans auparavant, mais qu’il avait développé en moi une profonde rage de vivre l’instant présent.
En rentrant, j’ai été opérée deux fois dans le cadre de ma reconstruction mammaire, celle-ci n’est pas terminée. Il me reste encore trois voire quatre opérations mais l’appel de l’aventure et du voyage est plus fort que tout. C’est la raison pour laquelle je suis repartie le 9 juin 2021 pour un tour d’Europe, toujours à vélo et toujours seule.
« Toujours plus loin, toujours plus fort »
Je suis allée jusqu’à la mer Noire, puis je suis rentrée par la Grèce et l’Italie. Je suis rentrée chez moi, le 11 Novembre 2021 après 8450km parcourus.
J’avais mis en place une cagnotte en ligne dont j’ai versé 40% à l’association « Ma parenthèse » de Basse Goulaine. Ce voyage m’a permis de leur reverser 1000€.
J’ai toujours aimé voyager (Stage à Londres, PVT au Canada, Tour du monde en sac dos…)
Le voyagé à vélo, c’est la continuité de ma vie d’avant grâce au voyage, mais avec un pouvoir magique en plus… le vélo.
Le vélo voyage, c’est le bonheur de la découverte, le plaisir de la rencontre ; la liberté, cheveux au vent ; l’impression que le monde nous appartient ; que tout est possible !
C’est reprendre confiance en ses capacités physiques après une épreuve comme le cancer, c’est même s’en découvrir de nouvelles car je n’étais pas une grande sportive avant la maladie !
« Maintenant que l’incroyable est fait, passons à l’impossible ».
Vous l’avez compris ce mode de voyage est addictif, alors j’ai décidé de repartir encore une fois.
Cette fois, une destination réputée plus difficile sportivement (oui je suis une peu maso). En route pour le Nord, la Scandinavie et plus précisément le village du Père Noël !
Tous mes voyages ont eu pour but de booster ma confiance évidemment, mais aussi de communiquer et d’informer sur le cancer du sein, et surtout de passer un message d’espoir aux femmes atteintes de cancer : il y a une vie incroyable après la maladie !
https://www.facebook.com/Adventuresoftataalex
https://www.instagram.com/adventures_of_tata_alex/?hl=fr
https://studio.youtube.com/video/CFYYytSG-os/edit​

Sandrine

Sandrine

Sandrine

Date de publication du témoignage :

RDV avec Sandrine (Barbirey-sur-Ouche). Atteinte d’un cancer du rein métastasé, elle s’est lancé dans le croquinotes et publie des pages de sensibilisation.

Je suis mariée, j’ai 46 ans, et deux enfants.
Décembre 2020. Après 20 ans passés dans la même association, je viens de faire le grand saut vers un nouveau job ! Je viens de valider ma période d’essai.
Mais tout à coup, tout bascule : une masse de 10cm est découverte dans mon rein droit. L’engrenage médical se met en route et m’oblige à stopper net toute activité, à me centrer sur moi, et sur mes proches.
En un an, on m’a enlevé un rein, deux tiers de pancréas et la rate. Ça laisse des séquelles, qui s’ajoutent aux effets indésirables laissés par les mois de chimiothérapie… Actuellement, j’entame un programme de rééducation complet, dont j’attends beaucoup pour me refaire une santé !
« Mon » cancer est rare et agressif. Il est considéré comme une maladie chronique dès lors qu’il a métastasé… Lui et moi devons donc apprendre à cohabiter… « Mon » oncologue va faire partie de ma vie… à vie…
Le léïomyosarcome et moi avons les mêmes initiales : STM : Sarcome des Tissus Mous.
Coïncidence ? Aucune idée. Et, j’ai renoncé à chercher des explications…
Mais ce qui est sûr, c’est que c’est cela qui m’a poussé à m’initier au croquinote et à partager les planches inspirées de mon combat sur Instagram pour sensibiliser et partager avec celles et ceux qui vivent cette même aventure ! Cela me libère et me permet de belles rencontres!
Il me reste du chemin à parcourir. Jour après jour. Pas après pas. J’avance !
Tant que les bilans trimestriels ne m’annoncent pas de mauvaise nouvelle, c’est une bonne nouvelle !
https://www.instagram.com/stmsurinsta/?hl=fr
podcast.ausha.co/magali-roche…/nouvel-episode-du-10-12-18-36
https://www.instagram.com/p/CUx7Bs9pXGq/…

Alexandra

Alexandra

Alexandra

Date de publication du témoignage :

RDV avec Alexandra (Torcy). Porteuse d’une mutation génétique rare, elle est ambassadrice pour Geneticancer et a créé une page de partage de témoignages.​

Depuis janvier 2020, je suis en rémission d’un cancer du sein triple négatif. J’ai la grande particularité d’être porteuse d’une mutation génétique sur PTEN, encore moins connu et moins répandu que le BRCA. Si j’ai subi une ablation du sein droit à cause de la maladie, j’ai choisi une ablation préventive du sein gauche en février 2021.
Mon parcours a été à la fois simple et compliqué. Simple, car j’ai été très bien prise en charge dès le moment où j’ai été diagnostiquée. Compliqué, car quand on a un cancer du sein, on croise les doigts pour ne pas avoir un triple négatif et il n’est pas courant que ce soit dû à une mutation génétique, encore moins sur un gène inconnu.
J’aurais préféré gagner au loto. La présence de ma mère, mon mari, ma famille et mes amis fait que j’étais armée pour gagner ce combat.
Aujourd’hui, être ambassadrice de Geneticancer, avoir créé Allons y prévention, participer à de nombreux projets, c’est ce qui m’a permis de donner un peu de sens à la maladie. Maintenant que j’ai un peu de distance avec la maladie, je sais que je veux continuer à fédérer cette communauté, parce que nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.
Ces projets me rendent plus forte aujourd’hui, mais ce sont aussi ces petites choses du quotidien qui ont changé et participent à ma reconstruction. Un peu de sport, une nouvelle manière de prendre soin de moi et de l’apprécier contribuent à la nouvelle moi. Mon prochain challenge 2022-2023 c’est de terminer la reconstruction de ma poitrine. Mais ça va aller, j’en suis sûre !
https://www.instagram.com/allons_y_prevention/

Abdallah

Abdallah

Abdallah

Date de publication du témoignage :

RDV avec Abdallah (Guebwiller). Pour lui, la solidarité, c’est aider chacun à porter le poids de la vie et à la rendre plus facile.​

Je suis Abdallah, alias Marathonien solidaire.
Ancien militaire de la BA132 Colmar / Meyenheim et commercial à ce jour en reconversion vers le métier de formateur.
J’ai malheureusement perdu mes parents du cancer : ma maman lors de mes 20 ans et mon papa en Mars 2021…
Je réalise des défis sportifs depuis 7 ans : on a la chance d’être en bonne santé, de pouvoir vivre pleinement, mais personne n’est à l’abri du cancer. L’union fait la force et chaque petite pierre compte.
J’ai rencontré beaucoup d’enfants et adultes atteints de cancer. Certains sont guéris, d’autres en rémission et j’ai malheureusement aussi vu des enfants qui ont rejoint les étoiles…
Mon objectif est de :
– rendre hommage aux enfants et adultes emportés par le cancer
– sensibiliser au don du sang à travers les Associations des donneurs de sang et EFS
– aider la Fédération Leucémie Espoir, en tant qu’ambassadeur sportif depuis 7 ans, à recueillir les fonds nécessaires à la poursuite de son activité d’aide aux malades et à leurs familles.
Les actions solidaires me permettent de leur faire vivre une parenthèse enchantée le temps d’un instant.
Ma plus belle médaille reste « le sourire d’un enfant malade », et cela n’a pas de prix.
https://www.facebook.com/DAHNOUCHEA/
https://www.linkedin.com/in/abdel-dahnouche-127346107/

Sandy

Sandy

Sandy

Date de publication du témoignage :

RDV avec Sandy (Ile de France). Récemment diagnostiquée d’un cancer du côlon, elle a un projet en cours pour aider les gens dont la vie est soudainement bouleversée.

Je suis mariée et maman d’un petit garçon de 3 ans.
En juin dernier, un gonflement soudain au niveau de l’abdomen et du cou m’a alertée. Le diagnostic a tardé à se faire, car on a d’abord cru à une réaction allergique puis une infection.
Sauf que ce gonflement ne dégonflait pas… Juste avant la rentrée scolaire, j’ai passé un scanner qui a tout révélé : j’étais atteinte d’un cancer du côlon de stade IV avec métastases ganglionnaires. Je suis tombée des nues.
Passé le choc, j’ai essayé de retrouver mon équilibre. J’ai continué à vivre ma vie en pleine conscience, profitant de pouvoir emmener mon fils à l’école (ce que je n’aurais jamais pu faire, étant moi-même Professeur des écoles), continuant à faire du sport, appréciant chaque petit moment de bonheur. Tout cela en m’adaptant à mon protocole de chimiothérapie, qui me cloue au lit une semaine sur deux !
Même s’il est très difficile à endurer, j’essaye de toujours me répéter que cela va passer et que je suis en train de guérir. Et ma première évaluation a révélé que la tumeurs et les métastases avaient déjà régressé de 50% ! Je vais donc continuer mon chemin dans cet état d’esprit…
Cette expérience m’a ouvert les yeux sur ce que pouvaient traverser les gens dont l’équilibre se voit bouleversé et je réfléchis à un projet destiné à les aider, quelle que soit leur situation. C’est un projet qui me porte et que j’espère pouvoir mener à son terme…
https://www.instagram.com/petite_maman_pirate/