Severine

Date de publication du témoignage :

5 Déc. 2018

RDV avec Séverine (Lyon), elle tord le cou à Crabevador et fonde le salon des K fighteuses.

J’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein en octobre 2016.
Après l’étape du choc, j’ai eu le sentiment que la vie avait été mise en suspens : elle était orchestrée uniquement par les traitements. Je pensais qu’après le protocole de soins, la vie reprendrait son cours comme avant, mais ce n’est pas le cas. La maladie est venue chambouler ma trajectoire de vie et d’envies. 
Dès le départ des traitements, j’avais choisi de ne pas rester passive face à la maladie, elle allait me prendre beaucoup de choses, mais j’avais décidé de garder un certain contrôle sur elle. Ainsi, pour la ridiculiser, j’ai donné le nom de « Crabevador » à la tumeur. J’ai choisi d’anticiper la chute des cheveux en les rasant, chaque petit espace de liberté je l’ai saisi.
J’ai également été très rapidement active sur les réseaux sociaux, d’abord en mode « privé » pour donner des nouvelles à mes proches, l’écriture a été un merveilleux exutoire. Puis j’ai senti le besoin de partager mon expérience et mes ressentis de manière plus large, pour aider d’autres femmes à surmonter l’épreuve du K, pour leur donner de l’espoir et l’envie de se « battre ». J’ai alors ouvert une page Facebook dédiée à mon combat contre Crabevador.
J’ai rapidement eu des retours très positifs. J’ai reçu de nombreux messages de personnes qui n’osaient pas s’exprimer autour de la maladie mais qui se retrouvaient dans mes mots, des messages de remerciements car cela leur permettaient de se sentir moins seul(e)s.
Toute cette bienveillance est venue renforcer ma détermination à briser les tabous. Je me suis sentie comme investie d’une « mission » : celle de parler, de dire tout haut ce que certaines n’osent pas dire par pudeur, par honte, par gêne…
Puis tout s’est enchaîné très vite, de l’état de « cancéreuse », on m’a propulsé à celui de « bloggeuse/influenceuse ». Cela m’a permis de mettre en place un projet un peu fou qui me tenait à cœur : le salon des « k fighteuses ». Un projet qui a vu le jour grâce à une belle collaboration avec mon centre de soin, le centre Léon Bérard. L’objectif de ce salon était de réunir plusieurs k fighteuses, qui ont transformé l’épreuve de la maladie en un projet positif pour véhiculer une autre image du cancer, donner de l’espoir, permettre de se rencontrer. Au vu du succès de ce 1er salon, un second est en préparation pour 2019.
On me félicite souvent pour mon dynamisme, la joie de vivre et la force que je communique, mais tout n’est pas toujours tout « rose ». J’ai aussi parfois des moments de doute, des moments de lassitude, de fatigue, où j’ai envie de tout arrêter, de ne plus entendre parler de la maladie, de tout oublier. Puis un message bienveillant ou de remerciement va venir me rebooster et m’inciter à poursuivre mes actions et mon engagement.
Je n’oublierai jamais l’épreuve de la maladie, elle fait partie de moi, elle fait celle que je suis aujourd’hui.
Si je devais m’adresser au cancer aujourd’hui, je lui dirais « Cher cancer, tu m’as volé beaucoup de choses, mais je ne t’en veux plus, tu m’as poussé à me surpasser, tu “as permis de croiser le chemin d’autres k fighteuses inspirantes, et tu m’as donné des ailes pour avancer ».

https://www.lecoindeskfighteuses.com