Sandrine

Date de publication du témoignage :

31 Jan. 2019

RDV avec Sandrine (Vierves sur Viroin – Belgique), qui a surpassé le déni de son corps mutilé par la maladie en se présentant au concours TopWomen le 23 février !

Une nuit de 2013, une douleur dans la poitrine me réveille… Je me rendors. Les mois passent avant que je me décide à aller voir un médecin, forcée par mes proches. Deux jours plus tard, je fais une mammographie qui laisse apparaître des kystes. Cela ne m’inquiète pas, dans ma famille, les femmes y sont sujettes.
RDV chez mon gynécologue : C’est un cancer, l’opération est planifiée. On m’enlève la totalité du sein droit. Et 7 ganglions atteints. J’ai 46 ans.
À mon réveil, torse bandé, je suis désormais une amputée. En guise de prothèse : un simple morceau de mousse à glisser dans mon soutien-gorge. Je pense à mes trois enfants, je me dis que ça sera peut-être le dernier Nouvel An ensemble, leur dernier anniversaire en ma compagnie… Qui va s’occuper d’eux ? Je décide de me battre pour vivre et être à leurs côtés.
Commence la chimio. J’angoisse pour la 1ère goutte qui rentrera dans mes veines… Ma famille est là avec moi. Mes cheveux commencent à tomber. C’était ma hantise. Que suis-je devenue ? Une mutilée de la guerre ? Ni femme, ni homme, je deviens amnésique de mon passé. J’évite les miroirs, les photos d’avant, tout cela me fait trop de mal.
Arrive la radiothérapie. Le radiothérapeute me demande si je veux faire la reconstruction. Il y aura moins de séances de rayons dans ce cas. Je me décide donc pour la reconstruction.
Je suis très fatiguée psychologiquement et physiquement, mais j’arrive à faire rire celles qui sont dans le même combat. Mes cheveux repoussent enfin ! Tout blancs et tout crollés, génial à 46 ans !
Les séances de rayons terminées, commence l’hormonothérapie. C’est pire que la chimiothérapie. Comment un si petit médicament peut-il faire autant de dégâts ? Il soigne mon cancer mais je prends du poids, je marche comme une grand-mère, les bouffées de chaleur, l’insomnie, les pertes de mémoire…
Un an après la fin des rayons, je décide de trouver un chirurgien plastique pour la reconstruction mammaire. Il m’explique le déroulement des opérations. Je dois être prête psychologiquement et je ne le suis pas encore. Je n’accepte toujours pas mon corps meurtri, JE FAIS UN DENI de mon cancer. Je cache mon corps dans des vêtements trop larges, je ne fais plus attention à mon image, je ne me maquille plus. J’aimerais redevenir la femme d’avant. On me propose de voir un psychologue, ce que je refuse. Peut-il faire disparaître mon cancer ?
Le temps passe jusqu’au jour de l’opération. Le chirurgien vient prendre ses repères. Il ressemble à un peintre, mon corps est son tableau : il lui redonne des formes que je n’avais plus depuis 2 ans. À mon réveil, je souffre : on a fait également une réduction de mon « vrai » sein. On m’enlève enfin les pansements. Quelle horreur ! On dirait que je suis passée sous un bulldozer, je suis bleue de partout !
Deux autres opérations suivent. Après la dernière, je suis à nouveau livrée à moi-même : personne pour ma reconstruction mentale et physique, pourtant si nécessaire… m’aider à accepter ce faux sein fait d’un lambeau de mon dos. Je me sens incomplète. Je me mets en veille pour ne plus entendre parler des hôpitaux. Je dois respirer, retrouver ma féminité avec ce qui me reste, l’estime de moi-même, essayer de m’aimer telle que je suis devenue, faire le deuil de ce que j’étais, ne plus survivre mais VIVRE.
La maladie m’a donné la chance d’emprunter un autre chemin, m’a fait comprendre que la vie d’une femme ne s’arrête pas au statut de mère, maîtresse, infirmière… Nous devons penser à nous, nous occuper de notre corps, nous faire plaisir, voyager, danser… Depuis mon aventure Top Women, j’avance à petits pas, mais j’avance. J’ai plus confiance en moi et suis moins négligente envers moi-même.
J’ai enfin pu finir ma reconstruction, le tatouage de l’aréole, et je vais pouvoir me regarder, ne plus éviter du regard les cicatrices. Je peux me dire : « Sandrine, tu t’es battue comme une vraie amazone » !

http://www.topwomen.be/