Sandrine

Date de publication du témoignage :

6 Fév. 2020

RDV avec Sandrine (Martigues). Elle nous livre un texte percutant sur son ressenti et ses années de « prison ferme ».

Cela fait deux ans…
Deux ans que j’ai basculé de l’autre côté, celui où l’on ne veut pas aller, celui qui est juste entre la vie et la mort.
J’ai basculé dans le monde du cancer.
Rien que le mot rend malade!
On croit le connaître, on a des tonnes de préjugés mais on ne sait pas…
Tant qu’il ne s’est pas invité chez vous, on ne peut savoir.

Si je prends le temps de revenir sur les deux ans de prison ferme que j’ai pris, c’est pour vous raconter mon histoire et essayer de faire tomber les préjugés.

Le cancer m a pris mon sein et je suis tombée dans l’univers impitoyable de la reconstruction coûte que coûte.
J’ai eu ma reconstruction le 4 décembre 2018, par grand dorsal plus prothèse.
Quatre jours après, on a dû enlever la prothèse en urgence et une partie du lambeau.
Ensuite, j’ai passé 3 mois en oxygénation hyperbare.
J’ai perdu la mobilité de mon bras, j’ai des douleurs atroces mais aujourd’hui, je reste une femme en Amazone.

Aujourd’hui, j’assume ce corps qui est le mien, une femme ce n’est pas seulement une paire de seins…

👉 https://www.facebook.com/L-amie-zone-en-Amazone-599801163852459/