Photo de Nathalie

Nathalie

Date de publication du témoignage :

15 Sep. 2020

RDV avec Nathalie (Pantin – 93). Après un cancer du sein, elle respire la vie ! Elle partage son expérience dans un livre et 2 courts métrages.

Il y a eu un avant et un après.

Le 12 décembre 2017, au cours d’un examen de contrôle, on m’a diagnostiqué un cancer du sein agressif triple négatif.
Ma vie s’est suspendue. C’était une petite boule de 13mm, pour laquelle on m’a fait la totale car son développement cellulaire était rapide et il n’y a pas encore de traitement ciblé. On a sorti l’artillerie lourde : tumorectomie, chimio, rayons, et deux ans plus tard, double opération mammaire et fimbriectomie pour prévenir les récidives aux seins et aux ovaires.
Je n’ai pas les gènes BRCA1, ni BRCA2, mais le centre qui me suivait préférait ne pas prendre de risques à cause des nombreux cas de cancer dans ma famille. Malgré mes réticences au départ, j’ai suivi leur avis. Je ne le regrette pas.

Pendant les traitements, je me suis laissée faire. Moi la rebelle qui était dans le contrôle, j’ai lâché prise pour que mon corps absorbe au mieux les molécules de la chimio. Je n’avais pas le choix. Je voulais « guérir ».
Ça n’a pas toujours été simple. Personne n’est préparé à ça. A la vision de son corps qui se dégrade. Les reflets dans le miroir étaient parfois douloureux. Mais j’ai accepté la maladie pour traverser toutes les étapes, j’ai aussi accepté l’idée de ma mort.
Du coup, j’ai remis du sens dans ma vie. Les petits riens sont devenus des grands « touts ». Je me réjouis du chant matinal des oiseaux, du soleil orangé qui se couche à l’horizon. J’ai allégé ma vie en enterrant un passé douloureux et en m’accompagnant de personnes bienveillantes.
Je ne cours plus après le temps. Je me suis extraite du tourbillon de la vie et je m’efforce d’être plus juste envers moi même.
Et surtout, je prends le temps. C’est un luxe le temps. C’est notre bien le plus précieux.

Je suis une artiste. Alors, je me suis nourrie de cette expérience. J’ai écrit un livre, qui relate mon parcours pendant les traitements, « Une parenthèse ». J’ai aussi écrit et réalisé deux courts métrages sur le cancer du sein.
En fait, aujourd’hui, je vis je respire. Pas en apnée. Non, je respire vraiment.
Notre première amoureuse, c’est la vie. En prendre conscience est un magnifique cadeau.

https://livre.fnac.com/a15…/Nathalie-Rouckout-Une-parenthese
https://vimeo.com/277530943?ref=em-share
https://vimeo.com/296247651?ref=em-share