Photo de Maureen

Maureen

Date de publication du témoignage :

16 Juil. 2020

RDV avec Maureen (Linselles – 59). La Maison, structure de soins supports qu’elle a créée, vient juste d’ouvrir ses portes !

J’ai 53 ans. J’ai eu un cancer du sein en 2017, pour mes 50 ans. Après le diagnostic, j’ai enchainé opération, chimiothérapies et radiothérapie.
Au moment de l’annonce, ça a été vraiment compliqué car on a toujours l’impression que ça n’arrive qu’aux autres. C’est le choc, et on se retrouve surtout dans un sacré tourbillon, avec beaucoup de soins, beaucoup de rendez-vous. On perd un peu la maitrise et de soi et de son agenda.
Quand on attaque une chimiothérapie, se pose la problématique de nos cheveux, car cela fait partie intégrante de notre féminité. Et c’est évidemment compliqué. J’ai perdu mes cheveux 15 jours après la première séance. J’ai d’abord tondu puis rasé complètement mon crâne. Je me suis équipée d’une perruque et de quelques bonnets chimio. Mais je n’ai porté la perruque que 4 à 5 fois. J’avais l’impression que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que j’étais chauve. Les bonnets m’ont permis d’assumer plus, et d’être plus féminine.
J’ai également reçu des bonnets en cadeau, venant d’une femme ayant terminé sa chimio. Et ce geste m’a beaucoup marquée.

En janvier 2018, quand mes cheveux ont repoussé, je me suis interrogée sur le devenir de ces bonnets. Les garder ? Euh non. Les jeter ? Encore moins ! Je voulais qu’ils puissent encore servir ! Car ils étaient encore en très bon état. C’est là que je me suis aperçue que rien n’existait pour organiser entre les femmes ce recyclage de bonnets chimio.
Et donc, en Mars 2018, j’ai créé l’association « Mon bonnet rose » afin d’aider les femmes en précarité confrontées au cancer.
Le recyclage des bonnets chimio est la première mission de l’association.
La deuxième mission est l’accessibilité aux coussins cœur pour toutes, et la troisième, la distribution d’une box Bonnets et Beauté à prix coûtant, comprenant des bonnets et des cosmétiques bio.

La création de mon association m’a beaucoup aidée, à être résiliente. Cela a donné un sens à l’ensemble de mon parcours.
Après deux ans d’existence, le nouveau projet de Mon Bonnet Rose est l’ouverture de La Maison, un espace dédié à l’accueil des femmes atteintes d’un cancer du sein, tant en parcours de soin qu’en rémission. Pour leur proposer, du sport, des ateliers, du coaching, des soins esthétiques, de la réflexologie, de la méditation, sophrologie, de la musicothérapie, … Tous les outils aidants, dits soins supports.
La Maison devait initialement ouvrir le 16 mars, mais compte tenu du contexte sanitaire, l’ouverture a pu se faire en juin.
J’ai un mantra qui m’accompagnait déjà avant cette épreuve et qui prend encore plus de sens pour moi : « L’important n’est pas ce qu’il nous arrive mais ce que nous faisons avec ce qu’il nous arrive ! »

http://monbonnetrose.fr/
https://www.monbonnetrose.fr/lamaison.html
https://www.facebook.com/monbonnetrose.fr/