Mélanie

Date de publication du témoignage :

4 Juin. 2019

RDV avec Mélanie (Luxembourg). Elle profite de chaque instant, heureuse d’avoir son fils à ses côtés.

Je vais avoir 29 ans et je suis en rémission, depuis bientôt 8 ans, d’un lymphome de Hodgkin de stade 2 avancé.
Autant vous dire que ça a été le choc de ma vie ! Je venais de fêter mes 20 ans et 6 mois plus tard, le verdict est tombé ! Tout a été très vite. Entre la biopsie et le début de la chimiothérapie il s’est passé à peine deux semaines, car la maladie était agressive et il fallait agir très vite !
Je suis de nature joyeuse. J’ai toujours eu la joie de vivre, même avant la maladie, et je pense que ça a été un atout pour ma guérison. Le soutien de mes proches dans les moments difficiles a aussi été très important, car bien sûr ça n’a pas été facile. Il y a eu des moments de peur, de doutes, de ras le bol… Une des choses les plus difficiles pour moi a été ma transformation physique : mes cheveux, ma peau, mon teint pâle… C’était dur et les gens qui me regardaient avec pitié, je détestais ça ! J’avais de la colère, je ne voulais pas être traitée comme une « malade ». J’ai eu douze séances de chimio abvd, une semaine sur deux, pour récupérer.
J’ai adopté mon chien pendant la maladie et je dois dire qu’il a été d’un soutien inimaginable !
En août 2011, j’ai appris que j’étais enfin en rémission ! Quel bonheur ! Mais j’avoue que je n’y ai pas vraiment cru quand le docteur m’a dit : « Voilà, la chimiothérapie est terminée ! C’est fini ! »
Et bien sûr, à chaque pet scan, je balisais d’autant plus qu’après un an de rémission, j’ai eu une grosse frayeur : mon pet scan a révélé une tâche entre les poumons qui n’était pas là au précédent examen… Donc panique ! Mais les résultats sanguins étaient bons. Comme mon médecin ne laisse rien passer, il m’a opérée et en fait, c’était juste des résidus de thymus.
J’ai recommencé à travailler à mi-temps thérapeutique deux mois après ma dernière chimio. Je suis quelqu’un d’actif et je n’en pouvais plus d’être à la maison. En fait, je crois que je voulais passer à autre chose, sortir de cette bulle de moi malade, reprendre une vie normale ! Mais après un tel choc on ne peut plus être la même personne !
La fatigue était bien là, ça a été difficile, mais j’ai repris à temps plein six mois après. Et j’ai changé de patron aussi.
En fait, après les traitements, je me sentais invincible ! J’ai eu une période où je me disais : « Mais qu’est-ce qui peut m’arriver de pire après ça » ?! Et j’ai commencé à profiter à fond de ma vie.
Maintenant, je fais de chaque moment un moment précieux, car la vie est si courte qu’en un instant, tout peut basculer !
Ma plus belle victoire, c’est mon petit garçon de bientôt 3 ans. Depuis qu’il est là, il a changé ma vie. Lors de mon dernier rendez-vous chez mon oncologue, je venais d’accoucher et j’y suis allée avec mon bébé. Mon docteur m’a regardée et m’a dit : « Tu vois, ta victoire elle est là dans ce maxi cosi !!! ».
Et là, j’ai compris que j’avais fait un long parcours et que j’ai bien fait de ne jamais baisser les bras parce que la vie vaut la peine de se battre pour elle !!!