Marion

Date de publication du témoignage :

28 Fév. 2019

RDV avec Marion (Bordeaux), qui a fait de son combat un magnifique poème.

J’ai 34 ans, je vis en couple avec une fille de 2 ans et demi. On a tous des dates marquantes dans notre vie, dont on se souviendra à jamais, pour de bonnes ou mauvaises raisons mais surtout parce qu’elles auront marqué un changement important dans notre vie. La mienne, c’est le 16 février 2018. L’échéance approche, dans quelques jours…
Faut-il me replonger dans cette annonce ? « C’est bien ce que je craignais, vous avez un cancer du sein… » Jamais je ne pourrais oublier les mots du médecin qui m’a fait la biopsie quelques jours plus tôt, j’apprends la nouvelle par téléphone dans les toilettes de mon boulot pour être au calme. Ce coup de fil qu’on attendait tant avec ma famille et mes collègues.
A 33 ans, ma vie se met en version « pause », pause boulot, pause famille, pause santé surtout… Et là, c’est le tourbillon des rdv, des examens médicaux, du planning chargé où on est passé au crible pour tout, ponction des ovocytes, eh oui parce qu’on est « encore » jeune, pose de la chambre implantable et c’est parti, me voilà équipée pour aller au combat.
16 chimios parce que le protocole est ainsi, le cancer est agressif, triple négatif et qu’il progresse vite donc on l’attaque de suite. La fatigue, les virus, la toux, les kilos et les cheveux en moins… Tous ces effets que l’on range dans la catégorie « indésirables » ils sont bien là, chez moi, en moi. Les semaines s’enchaînent et je gagne, face à lui, face à elles, ces deux tumeurs qui m’auront imposé cette parenthèse. Mastectomie totale puis 28 rayons, le carré rouge s’en va peu à peu.
Maintenant la vie reprend son court, avec un nouveau moi, de nouveaux projets, une envie de vivre les choses différemment. Un couple et une petite fille plus forts, qui ont joué pour beaucoup dans cette bataille même si ça a été dur et triste parfois, heureusement, les gens qui restent à nos côtés ne le sont pas par hasard… Forcément, on change, mais on sait qu’on est armé à jamais pour affronter les difficultés de la vie, comme un guerrier. L’écriture aidant, j’ai mis sur papier ce qui me trottait dans la tête pendant ces quelques mois de traitement avec l’aide d’un ami et « Triple négatif » est né. On se découvre des talents cachés, des vocations. Le côté positif de la maladie, c’est qu’elle fait ressortir ce que nous avons de plus beau, de plus fort en nous !

👉 Poème « Triple négatif » dans le 1er commentaire !