Magali

Date de publication du témoignage :

13 Déc. 2018

RDV avec Magali (Tours) : « Invictus » est son mantra et invincible elle restera.

J’ai 41 ans lorsque l’on me diagnostique un cancer du sein triple négatif en novembre 2014. À ce moment de ma vie, je suis sur une trajectoire plutôt ascendante. Oui, la quarantaine m’aura enfin apporté une vie épanouissante, tant sur le plan privé que professionnel. Depuis 2 ans déjà, je me sens privilégiée par la vie, avec un « job de rêve » — je suis responsable communication d’une école d’ingénieurs parisienne —, et un amoureux qui aura quitté sa région PACA pour me rejoindre et partager sa vie avec moi. En tant que webdesigner, son métier est complémentaire du mien et il devient naturellement le prestataire de l’école qui m’emploie. Au quotidien, nous parlons travail à la maison mais aussi bébé… Après une année de tentatives infructueuses, nous entrons dans un protocole de fécondation in vitro. C’est à l’issue de la batterie d’examens et au détour d’une mammographie « de principe », que la radiologue détecte une petite masse. S’ensuit une biopsie dont le résultat viendra confirmer mes pires craintes. Le corps médical m’informe avec la plus grande patience que le projet de grossesse doit être reporté. Je serai donc opérée pour la première fois le 5 décembre, date initialement retenue pour le transfert embryonnaire. Quelques jours après la tumorectomie, je décide de « descendre dans l’arène » et d’agir plutôt que de subir. Place à l’étape de la coupe de cheveux au carré pour minimiser l’impact de la perte totale de mes chers follicules. Car oui, l’alopécie a aussi été confirmée par le chirurgien. J’ai envie de lever les yeux vers le ciel et de « Lui » demander : « Alors, maintenant ? Tu me prends quoi ? » Les Cieux auraient pu me répondre : « Ton sein et tes ganglions lymphatiques, car une mastectomie et un curage axillaire, tu auras ! Tes sourcils, tes cils, ton poids et tes gencives, car de ta féminité, privée tu seras ».
Ce sera inutile, puisque je vais rapidement vivre ces étapes. Je suis effondrée, mais parallèlement à cela, ma conscience se développe et se révèle encore plus chaque jour. Je découvre que j’ai bien plus de forces et de ressources que je ne le pense. À commencer par mon entourage si bienveillant. Je me sens portée par ma famille et mes ami-e-s. Leur présence et leur soutien se révèlent être la béquille dont j’ai besoin pour avancer. Ils constituent ma Team, et Invectus, le poème préféré de Mandela, mon mantra. C’est ainsi que je traverse mes opérations, mes séances de chimiothérapie et de radiothérapie. Toujours accompagnée. Avec ma Team, Invectus, et le soleil qui se lève chaque matin.
Après le protocole de soins qui aura duré près d’un an, j’entre dans la phase de reconstruction qui prévoit 3 opérations entre 2017 et 2018. Reconstruction, ce mot n’est pas anodin. Car, en effet, durant cette période, j’ai quitté mon entreprise, me suis inscrite à un mastère exécutive et développe actuellement un projet entrepreneurial. Témoigner, partager, écrire, permet je crois, de prendre de la hauteur d’esprit. Que de chemin parcouru ! Et une belle victoire car malgré les épreuves, je conserve une foi inébranlable en la Vie.