Laurie

Date de publication du témoignage :

11 Juil. 2019

RDV avec Laurie (Lyon). En rémission, elle a deux beaux projets : une plateforme informative sur l’après-cancer… et un deuxième bébé !

Le 23 décembre 2015, tout a basculé lorsque ma gynécologue m’a annoncé par téléphone que j’avais un cancer du sein canalaire infiltrant de grade 3, non hormono-dépendant, mais HER++.
À 33 ans, sans antécédents familiaux, mariée et avec un loulou de 3 ans… Peu banal…
Nous habitions alors en région parisienne avec pour objectif depuis plusieurs mois de quitter la capitale pour rejoindre une ville tout aussi dynamique : Lyon. Et tout semblait s’éclairer à l’horizon : juste avant le diagnostic, un poste correspondant à mes compétences allait s’ouvrir, justement à Lyon !
Accompagnée d’un management bienveillant et très à l’écoute, j’ai décidé de continuer à travailler durant la chimiothérapie. Hors de question de manquer la mobilité du siècle… J’ai donc fait du télétravail avec uniquement un petit groupe de collègues informés de ma maladie. Je l’avoue aujourd’hui, j’avais honte et je n’assumais pas la maladie…
J’ai fait preuve de pugnacité et de détermination qui ont finalement payé car le 1er septembre 2016, après ma mastectomie, j’ai pu prendre mes nouvelles fonctions à Lyon. Une journée très chargée entre la rentrée d’école, le déménagement, mon premier jour de radiothérapie et ma prise de poste 🙂
Nouvelle vie, nouveau départ !
Un mois plus tard, un plan de départ est annoncé dans ma société : mon équipe et moi-même sommes impactées à 100 %… Au même moment, je termine la radiothérapie et découvre l’après-cancer. C’est ce moment où ton entourage souhaite reprendre une vie normale mais que cette vie n’existe plus pour toi : un sein en moins, une coupe de cheveux qui ne ressemble à pas grand-chose, des cicatrices, une fatigue installée… Non, la vie normale ce n’est pas pour maintenant.
Je me suis effondrée, j’ai pleuré des jours sans savoir ce que je recherchais vraiment. J’ai cherché sur internet des réponses ou des associations pouvant me venir en aide et sur le moment, je n’ai rien trouvé…
J’ai quitté mon poste en Août 2017, j’ai fait un mastère en Stratégie Digitale et j’ai réfléchi à ce qui allait apporter du sens à ma vie professionnelle : l’après-cancer.
« Le Premier Jour Du Reste De Votre Vie » est né : comme une évidence, j’ai souhaité aider les associations, les actions et les soins de support post-traitement à avoir davantage de visibilité. J’ai souhaité aider les patients sortant du cursus de la maladie à être davantage informés sur cet après-cancer et à faciliter leur mise en relation avec ces associations.
Mon objectif est donc, pour septembre 2019, de mettre en ligne cette plateforme dédiée à la région Rhône Alpes dans un premier temps, pour mettre en lumière toutes ces actions qui ont un sens évident vers la reconstruction de soi après la maladie.
En parallèle, j’ai eu l’autorisation, deux années après la rémission, d’envisager une nouvelle grossesse. Ce n’était pourtant pas gagné mais contre toute attente, rapidement après cette autorisation et de façon tout à fait naturelle, un petit frère ou une petite sœur pour notre fils est attendu pour début novembre 2019…
J’ai souhaité témoigner pour montrer qu’il existe de la vie et des événements positifs après la maladie, comme retrouver une activité qui a du sens et envisager la construction d’une famille.
Chaque cas est différent, je le conçois.
Alors, je vous encourage vivement à aller au bout de vos envies et ne pas uniquement les rêver.