Karine

Date de publication du témoignage :

20 Juin. 2019

RDV avec Karine (Paris). Elle coache des hommes et des femmes pour appréhender au mieux l’après cancer.

Je suis coach spécialisée en cancérologie et maladies chroniques.
Mon Mantra ? « Quand tout semble contre vous, souvenez-vous que l’avion s’envole face au vent et non avec lui » — Henry Ford.
Je suis soignante et travaille depuis douze ans auprès de patients, et depuis 2009 exclusivement auprès de patients atteints de cancer. Aider est quelque chose de naturel, que je fais depuis la petite enfance. S’occuper d’autrui est pour moi un vrai bonheur. Je coache des hommes et des femmes qui ont des accidents de vie liés à la maladie, patients ou aidants, afin qu’ils se relèvent plus facilement. J’aime à dire que mon coaché et moi faisons de la maladie une opportunité. En général, les gens qui n’en sont pas là me regardent avec des yeux ronds, et, ceux qui me comprennent me disent : « Ah, mais oui, je vous ai cherchée partout ! ».
Je travaille pour, et avec, les patients ; parfois avec leurs entreprises, parfois avec leurs médecins. La période que nous travaillons le plus est celle de la fin des traitements et l’après-cancer. Le cadre médical est parti, et mes coachés rassemblent les morceaux de ce qui a été éparpillé par la maladie. (Ah oui, je travaille avec des patients que j’appelle mes coachés, car, pour moi, passer du statut de patient vers celui de coaché est un pas vers la reconstruction après le cancer.)
Nous échangeons et faisons un point de vie : l’idée est de faire table rase après la maladie et de faire un tri conscient, en fonction des nouvelles valeurs et envies. J’accompagne à la reconstruction de la vie personnelle, au retour à l’emploi, à la reconversion… Mes coachés prennent conscience de leurs valeurs, de leurs compétences, de ce qu’ils veulent vraiment. Ils se reconnectent à eux-mêmes. J’accélère leur confiance et leur résilience, avec leur aide.
Nous réalisons des rêves d’enfants, ou débutons une nouvelle activité. Nous passons des caps, dépassons des barrières. Le tout est fait de sorte que l’on prenne du plaisir à la vie, et que l’on évite de tourner en rond dans l’après-cancer. Je pense profondément que le fait d’être malade est par définition injuste, et je ne comprends pas pourquoi cela devrait impliquer de ne plus avoir d’ambition pour soi, ou pour son activité professionnelle. De ce fait, j’accompagne également à la création d’entreprise.
Travailler avec des personnes atteintes de cancer m’a confortée dans ma vision de la vie, dans le fait qu’il naisse toujours d’une difficulté une force. J’ai trouvé souvent une très grande gentillesse et beaucoup de compréhension, et cela de manière proportionnelle à la gravité de la maladie des personnes.
Ce n’est pas simple. Parfois, nous rions, parfois nous pleurons, parfois nous pleurons de rire. Les inspirer, les motiver, les guider, voilà ma tâche. Je suis un outil, un lieu et un moment où mes coachés se ressourcent pour repartir de plus belle.
Là où mes amis (qui ne travaillent pas du tout en soins) me disaient : cela doit être difficile de voir des gens mourir. Et bien je répondais que je ne voyais pas des gens mourir, je les voyais, et les vois toujours, en train de se battre pour la vie… et je me bats avec eux.

 https://www.karinechossinand-coach.com/
 https://www.facebook.com/KCMC.Formations.Education.Therape…/

CRÉDIT PHOTO : @sandra sanji