Samir

Date de publication du témoignage :

18 Juin. 2019

RDV avec Samir (Paris). Après avoir accompagné son père dans son combat contre le cancer, il a développé une activité de photographe thérapeutique.

RDV avec Samir (Paris). Après avoir accompagné son père dans son combat contre le cancer, il a développé une activité de photographe thérapeutique.
Il y a 20 ans, j’ai accompagné mon père dans son combat contre la maladie. Il était alors atteint d’un cancer. Pendant l’évolution de sa maladie, il refusait de parler de ses souffrances. On était tous embarqués dans un silence pesant et insupportable en évitant de prononcer certains mots. J’avais l’impression que la maladie occupait tout l’espace de vie.
J’ai tout essayé pour tenter de maintenir le dialogue, et éviter que les non-dits et le silence continuent à enfermer mon papa et nous-même, son entourage, dans une prison de silence. Bref… Toujours pas de résultat. Je doutais.
Je ne savais pas si j’allais réussir à lui montrer subtilement que je comprenais sa souffrance engendrée par toutes ces séquelles. Cela me tenait à cœur, parce que ça me permettait de conserver ma place, mon rôle, mon utilité, en tant que proche conscient des douleurs de cette personne qui m’est le plus cher au monde.
Tous ces épisodes sont à ajouter au vide ressenti à l’arrêt des traitements, puis la fatigue, et parfois une certaine déception devant l’attitude de certains amis ou de proches qui sont moins présents.
Vingt ans après sa disparition, je n’arrête pas de remuer les moments où mon père, qui a toujours été un grand visionnaire, nous demandait de le prendre en photo alors qu’il était en plein combat contre la maladie… Ça nous paraissait bizarre… et puis on ne l’a jamais fait.
Jusqu’au jour où je suis devenu artiste photographe.
Et j’ai découvert la vérité derrière son appel à se faire photographier : mon père avait juste besoin de communiquer et partager ses émotions.
Aujourd’hui en tant que spécialiste en autoportrait thérapeutique, je suis fier d’avoir utilisé mon expérience personnelle pour créer une méthode, et un processus de coaching unique pour aider les personnes qui mènent un combat contre la maladie à convertir leur vulnérabilité et leurs émotions en une écriture photographique.
Car c’est la clé.
« Des études ont montré que, par rapport aux participants du groupe témoin, les personnes qui ont écrit sur leurs propres expériences traumatiques présentent des améliorations statistiquement significatives dans diverses mesures de la santé physique, des réductions du nombre de visites chez le médecin et un meilleur fonctionnement du système immunitaire ».
(source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2804629/)

https://www.facebook.com/lorsquemaviedevientuneoeuvre/