Gautier

Date de publication du témoignage :

19 Oct. 2018

RDV avec Gautier (Bruxelles), un sportif dans la vie et dans sa tête : « Je ne crains pas la fin… et je n’y suis pas encore puisqu’en 2019 je recommence à travailler et j’ai encore des tas de projets en tête ».

Un beau jour il y a un an et demi, j’avais des maux de ventres. Je faisais beaucoup de sport et je mettais la cause de ma douleur là-dessus (trop d’exercice, d’abdos, peu de sommeil, repas irréguliers,…). 

Après une visite chez le médecin, suivi de prises de sang, scans et colonoscopies le verdict était sans appel et assourdissant : cancer du colon, stade 4 (métastases au foie). Incrédulité de ma part et ma famille puisque j’ai toujours mené une vie saine et a 36 ans cela est peu fréquent. Immédiatement on décidé de couper 15 cm de mon colon et de débuter des séances de chimio.

Il y a 1 an, j’ai pris un congé sabbatique et depuis lors j’ai énormément voyagé et fais du sport, mes deux grandes passions : toute l’Asie du Sud-Est, plongées avec mon père à Lombok, escalader des volcans, trips vélo de Copenhague à Bruxelles (1200 km), chemin de St Jacques de Compostelle en solo (2000km), trekking dans les Himalayas,… je n’arrête plus !

Je ne suis toujours pas guéri et probablement je ne le serai jamais et je continue mes séances de chimios bimensuellement. 

Par contre j’ai retrouvé mes parents et mes amis et je profite encore plus intensément de la vie. Je pense sincèrement que je n’ai jamais été aussi heureux puisque l’essentiel a été dit et fait : j’ai remercié mes parents et amis pour leur amour indéfectible, leur bonté, leurs sacrifices pour moi et toutes les chances qu’ils m’ont données. Je ne crains pas la fin… et je n’y suis pas encore puisqu’en 2019 je recommence à travailler et j’ai encore des tas de projets en tête ! #cancerbloomer

À tous les (non) — cancéreux : n’ayez pas peur d’aborder le sujet de la mort, nous allons tous mourir un jour et en parler vous aidera à appréhender ce moment. Ne cédez pas au rétrécissement de votre vie mais profitez des petites choses, vivez dans l’instant présent, accueillez la joie, accueillez la souffrance sans se laisser dévorer par elle, partagez votre amour, soyez généreux avec votre argent et votre temps et soyez bons et ouverts à tous mais aussi n’attendez rien des autres et pardonnez tout le temps.

N’oubliez jamais que sur son lit de mort, personne n’a regretté de ne pas avoir trop travaillé mais plutôt de ne pas avoir vu ses enfants grandir, passer du temps avec ses amis, sa famille, voyager, partager, aimé. L’argent n’est rien par rapport à la vie.

Également, posez-vous la question de comment vous voudriez être rappelé lorsque vous ne serez plus de ce monde, cela vous aidera à trouver votre voie dans la vie. 
Si vous suivez ceci vous verrez que le bonheur vous envahira et vous n’aurez plus peur. 

Bref, vivez l’essentiel !
Soyez fort malgré tout, trouvez votre but et sachez que vous êtes certainement un(e) héro (ine) pour quelqu’un