Christine

Date de publication du témoignage :

9 Avr. 2019

RDV avec Christine (Pierrelaye), confrontée à la maladie de son fils puis dans sa chair, elle fait preuve de résilience et anime un groupe de soutien contre le cancer.

J’ai bientôt 53 ans. La maladie est arrivée dans ma vie en 2003, touchant mon petit garçon, âgé de 13 ans à l’époque.
Tout a commencé le 19 octobre 2003 : mon fils a eu une auto-attaque, appelée « myelite transverse aiguëe », maladie dite « la sournoise », peu connue car maladie auto-immune. Il a été transporté à l’hôpital Necker.
Cette auto-attaque a détruit sa myéline et il devenu paraplégique d7 d10 complet. Malgré les traitements, il n’a jamais récupéré ses fonctions, aussi bien motrices que sphinctériennes. Il est resté hospitalisé plus d’un an, entre l’hôpital Saint Vincent de Paul, Trousseau et le centre de réadaptation fonctionnel à Jacques Arnaud Bouffemont (95). Ensuite, il est rentré à la maison et je suis devenue aidante, une tierce personne.
Nos journées étaient rythmées entre le collège, le kiné, les rendez-vous quotidiens dans divers hôpitaux. Il avait bien accepté son handicap, mais malheureusement tout a basculé le 28 avril 2008. Entré en urgence pour un fécalome, problème récurrent chez les paraplégiques, il est malheureusement tombé sur une équipe urgentiste plus que médiocre. Mon fils a succombé 2 jours plus tard, après 3 arrêts cardio-respiratoires. Nous avons attaqué l’hôpital, qui a été condamné pour négligence et erreur thérapeutique ayant entraîné la mort.
Suite à son décès, j’ai eu des gros soucis de dos et ai eu deux interventions pour hernies discales et deux sténoses. Deux ans après, j’ai appris que j’étais porteuse du gène brca2 et tout est allé très vite vu mes antécédents gynécologiques. On m’a proposé annexectomie ovaires-trompes et mastectomie bilatérale. c’est arrivé juste à temps, car j’avais des cellules pré-cancéreuses au sein gauche. La reconstruction a été un gros échec et j’ai dû avoir une nouvelle reconstruction un an plus tard. J’ai subi cinq interventions en tout, et ai été opérée également de nodules aux cordes vocales et amygdales en janvier 2018.
Depuis tout cela, j’ai pas mal de petits soucis qui se traduisent par une baisse immunitaire avec réactivation du virus herpès/zona, ce qui a conduit à une paralysie faciale « zona auditif ». Je suis en attente de résultats d’une éventuelle maladie auto-immune.
Je m’occupe d’un groupe lié au cancer où j’essaie de soutenir au maximum les personnes : « Nous avons un cancer mais restons positifs malgré tout ».
C’est ma philosophie de vie.

 https://www.facebook.com/groups/100601946953451/