Christelle

Date de publication du témoignage :

5 Avr. 2021

RDV avec Christelle (Saint Chamond). Atteinte d’un cancer chronique, elle a découvert dans la course à pieds un moyen de combat, de défouloir et d’apaisement.

J’ai 40 ans. La découverte s’est faite en avril 2012 : un sein douloureux, qui grossit. Je n’avais jamais entendu parler des symptômes du cancer du sein donc pour moi c’était hormonal. Une séparation, je recommençais ma vie, un nouveau travail, un nouvel appartement avec mes trois enfants…
Les mois se suivent, je fais un déni.
Mais début décembre, lors d’une consultation chez le médecin pour autre chose, je lui parle de mon sein. Les examens s’enchaînent, puis l’annonce du cancer ! Le début d’un long combat…
La chimiothérapie me fait perdre mes cheveux, la plus dure des épreuves qui touche à mon physique. Suivent l’opération, une mastectomie, puis les rayons.
Je pensais en avoir bientôt fini, mais je récidive.
J’ai eu plusieurs opérations de nodules, et deux fois la perte de cheveux.

Je mets toutes mes chances de mon côté.
J’essaie de manger sain. J’arrête de fumer en troquant les cigarettes contre des baskets, pour limiter le risque de récidive.
Cinq ans que mes baskets me font évacuer tous ces produits et mes nausées sont moins intenses.
La course à pied est mon moyen de combat, de défouloir et d’apaisement.
Je n’ai jamais été sportive et le cancer me l’a fait découvrir.
Aujourd’hui j’en suis à mon dixième traitement de chimiothérapie.
C’est un essai clinique qui est efficace sur moi. Je ne sais pas si un jour je pourrai l’arrêter, car mon oncologue me dis que la maladie est chronique, mais j’y crois.
Mes enfants sont ma force dans ce parcours.

On apprend beaucoup de la vie quand on est malade, on apprécie les moments présents.
La prévention, il faut en parler. Toutes les femmes, jeunes et moins jeunes, doivent connaître l’autopalpation qui doit être un réflexe une fois par mois.
Parlez-en autour de vous! Cela n’arrive pas qu’aux autres.

https://www.instagram.com/ailes_run/?hl=en