Carole

Date de publication du témoignage :

25 Nov. 2021

RDV avec Carole (Toulouse). Après un burn-out et un cancer, elle a transformé sa vie grâce à la méditation de pleine conscience.

Le 7 octobre 2020, je suis sortie sans voix du cabinet de radiologie, avec mon petit papier rose de dépistage du cancer du sein, reçu pour mes 50 ans. Littéralement sans voix, j’étais sidérée. Je devais commencer un nouveau job, il me restait une semaine de travail chez mon ancien employeur. Finalement, à la place de ce nouveau poste, j’ai enchaîné les rendez-vous à l’Oncopole de Toulouse, jusqu’à la date de la mastectomie avec reconstruction, un mois plus tard. Il était prévu ensuite chimiothérapie et radiothérapie. L’oncologue m’a appelée la veille de Noël pour m’annoncer que ce n’était pas nécessaire : je passais à la case « hormonothérapie » directement. Joli cadeau.

Avant le cancer, j’avais eu un sérieux burn-out. Une amie m’avait alors conseillé la pratique de la méditation de pleine conscience, et notamment le programme MBSR de réduction du stress. Moi, méditer ?! J’avais déjà entendu parler des bienfaits de la méditation mais franchement ce n’était pas pour moi : pas le temps, pas la patience…Bon, après tout je pouvais essayer, on verrait bien… et effectivement, j’ai vu ! J’ai de suite accroché, et constaté très rapidement une amélioration de mon état général. J’ai continué à pratiquer régulièrement la méditation, et le yoga, c’est devenu un nouveau mode de vie, très éloigné de ma vie antérieure à cent à l’heure ! Convaincue que ce programme MBSR pouvait améliorer la vie d’autres personnes, j’ai souhaité le partager. Je me suis alors inscrite dans une formation d’instructeur en pleine conscience de dix-huit mois, en parallèle de mon emploi.

Puis ce diagnostic de cancer qui arrive… J’aurais pu tout arrêter. J’ai décidé au contraire que j’allais vivre cette expérience avec la pleine conscience et à ma façon. Ma manière de réagir aux choses est ma plus grande liberté.

A cause de la mastectomie, je me rends chaque semaine auprès d’une kinésithérapeute spécialisée. Je lui raconte comment la méditation de pleine conscience a changé ma vie. Elle me propose alors de présenter une séance découverte à ses patientes atteintes de cancer du sein. Douze femmes qui n’avaient jamais médité. Et qui sont prêtes à tenter l’aventure. Ma kiné met à disposition son local une après-midi par semaine. Pendant quatre mois, chaque semaine, je m’attelle à préparer des ateliers sur mesure, pour « mieux vivre la maladie ». Je m’appuie sur mes cours, mes lectures, je cherche des exercices ludiques, des objets, afin d’animer ces moments uniques. Elles apprennent à méditer, à introduire de la pleine conscience dans leur vie quotidienne. Je les vois se transformer au fil des mois, reprendre confiance, apprendre la patience, le lâcher-prise, l’acceptation… bref à être leur nouveau moi !

Je leur propose ensuite mon premier enseignement du programme MBSR et elles acceptent avec enthousiasme. Le programme dure huit semaines, à raison d’une séance hebdomadaire de 2h30 et d’une journée en silence. Leur témoignage après le programme est pour moi le plus beau des cadeaux. Elles m’ont aussi accompagnée sur le chemin de la rémission.

Au-delà du cancer, le lien qui nous unit est celui de la résilience. C’est un chemin de vie.

Tout le monde a les ressources en soi, il suffit d’apprendre à ouvrir ce trésor et de profiter de chaque instant présent.

Je reprends bientôt mon travail à temps partiel et je continue à enseigner la pleine conscience. Pas uniquement à des patients atteints de cancer, mais à des humains, tout simplement.

« La blessure est le lieu par où la lumière entre en vous » – Rûmi

https://www.instagram.com/aucoeurdelapleineconscience/?hl=fr

https://aucoeurdelapleineconscience.fr/

https://www.facebook.com/aucoeurdelapleineconscience