Audrey

Date de publication du témoignage :

22 Jan. 2019

RDV avec Audrey (Toulouse), confrontée au cancer de son amie, elle relativise sur les petits soucis de la vie.

Je m’appelle Audrey, j’ai 42 ans. J’ai été confrontée à la maladie en tant qu’aidant, il y a un an, lorsqu’une de mes amies a appris qu’elle souffrait d’un cancer du sein. 
D’emblée je me suis interrogée sur mon rôle : Que faire ? Comment faire ?
J’ai discuté avec un copain qui a accompagné sa femme dans la même épreuve. J’ai retenu de cet échange qu’il fallait envisager la maladie comme une parenthèse, une douloureuse parenthèse certes, mais une parenthèse avec un avant et surtout un après. Cela m’a aidée à trouver les mots pour accompagner mon amie dans cette étape de sa vie. J’ai essayé d’être présente sans être envahissante, avec un regard bienveillant tout en restant à ma place, de parler de l’avenir en faisant des projets communs, de garder le lien tout simplement. Mon amie a traversé plusieurs séances de chimiothérapie et de radiothérapie avec force et courage en continuant à être active et souriante malgré l’épreuve. Aujourd’hui elle va bien. En cette période de fêtes je suis heureuse de ne pas avoir à choisir mes mots pour lui souhaiter une bonne année !
Cette expérience m’a appris à relativiser : dès lors que la vie n’est pas en jeu, rien n’est grave. Alors Carpe Diem !!!