Sandra

Date de publication du témoignage :

16 Jan. 2020

RDV avec Sandra (Mérignac). Elle a écrit un livre à destination des enfants de patients et le distribue gratuitement grâce à l’association qu’elle a créée.

Ma fille n’avait que 8 mois quand j’ai eu un premier cancer du sein, à 33 ans. J’étais seule avec elle. Elle a été ma force, celle qui m’a donné le courage de tout supporter. J’ai eu droit au protocole complet : chirurgie, chimio, radiothérapie. Je m’en suis sortie. J’ai rencontré mon mari et à 39 ans, malgré tous ces traitements, nous avons eu un petit garçon. Une belle victoire sur la vie.

Mon fils avait 5 ans et ma fille 12, quand j’ai un deuxième cancer, à l’autre sein.
Après le choc, vient l’annonce à faire à ses enfants. A ces âges-là, ils comprennent que c’est une maladie grave. C’est difficile, car moi-même, je sais ô combien les traitements vont être lourds. Mais je leur explique et leur dis la vérité. Pour ma fille, c’est très dur, car elle connaît des mamans décédées d’un cancer.

Dans la mesure où je sais que je dois repasser par toutes les phases, je décide d’écrire un blog : « Mon cancer rose paillette ». L’idée est d’expliquer chaque étape, de donner des astuces pour mieux vivre la maladie en pensant à ce que pourrait trouver un adolescent, comme informations, voire une jeune fille, comme conseils pour sa maman malade.Ce blog sera aussi un exutoire et une façon d’expliquer aux proches le parcours, sans être intrusif dans leur vie.

En parallèle, je participe à des ateliers à la Ligue contre le cancer pour reprendre une activité en adéquation avec mes valeurs. Ces ateliers mettent en exergue ma créativité, mon envie de travailler avec les autres et pour les autres, où l’humain est le centre de tout.

Sur les conseils d’une amie, je me lance dans la rédaction d’un livret pédagogique. Je peins chaque page à l’aquarelle, mon mari crée les personnages en origami. Je les mets en scène. Me voici en train d’éditer mon premier livre pour enfants : « Les stratégies de Kikou pour vaincre de cancer ». En tant que malade, on en met des stratégies en place! Dans ce livret bienveillant, l’enfant découvrira le parcours de soin lié au parcours de vie.

Puis, une autre amie m’incite à chercher des subventions pour distribuer le livret dans les hôpitaux. L’idée est merveilleuse. Pour y arriver, je dois créer mon association : LE REPAIRE DE KIKOU. L’objet sera de diffuser le livret gratuitement aux familles touchées par le cancer afin de libérer la parole des enfants et répondre à leurs questions. Leur dire la vérité et les déculpabiliser. Car un enfant qui ne dit rien, est un enfant qui voit, qui entend, qui ressent.

Dans mon association j’accueille les patients et leurs enfants. Afin de légitimer mon écoute auprès des patients, j’ai repris mes études. J’ai été admise à la Sorbonne pour un Diplôme Universitaire du patient partenaire dans le parcours de soin.

Le cancer a changé ma vie. Le cancer m’a redonné foi en l’humain. Ma vie est jalonnée de belles rencontres, de projets et d’envie. Je ne suis qu’au début de cette nouvelle vie qui va être consacrée aux autres. C’est peut-être peu ou beaucoup, mais j’ai au moins le mérite d’essayer.
Le cancer est une maladie grave, mais il permet, dans la mesure de possible, de remettre le curseur sur nos priorités.

👉 https://www.helloasso.com/associations/le-repaire-de-kikou

👉 https://www.facebook.com/Le-repaire-de-Kikou-113171763473646/

👉 Blog « mon cancer rose paillette »