Juliette

Date de publication du témoignage :

19 Oct. 2021

RDV avec Juilette (Cergy). En traitement pour une leucémie, elle peut compter sur le soutien sans faille de son petit garçon.

J’ai été diagnostiquée d’une leucémie en novembre 2019. J’avais 36 ans. Je n’ai pas encore fini mon traitement. Le traitement pour une leucémie est souvent d’une durée de trois ans. Évidement, on ne reste pas la même personne après trois ans de maladie. Ça nous change, aussi bien nous, que notre entourage.
Quand je suis tombée malade, mon fils n’avait que six mois. J’ai passé beaucoup de temps en chambre stérile, sans pouvoir le voir. C’était vraiment la chose la plus difficile à vivre. Et en même temps, ce désir de le retrouver m’a donné une force incroyable. Avant la leucémie, je travaillais trop. Je suis psychologue et je passais mon temps à aider les autres.
La leucémie m’a obligée, et permis, de me recentrer sur moi et ma famille. C’est aujourd’hui ma priorité.
C’est cela mon changement de vie. Faire des choses avec mon fils malgré la fatigue, et trouver le bonheur auprès de lui. Il a aujourd’hui deux ans et demi, et m’aide beaucoup. Il veut me faire rire quand il me voit souffrir. Il me dit de dormir s’il me voit fatiguée. Et me fait des bisous magiques, si j’ai des douleurs. Il est incroyable et très sensible.