Danièle

Date de publication du témoignage :

21 Nov. 2019

RDV avec Danièle (Épône – 78). Elle a participé au clip « La Bête » réalisé par Manon Darras.
Tout a commencé le 13 décembre 2017 lors d’une mammographie.
Verdict : 3 tumeurs sur le sein gauche. Tout s’est enchaîné : biopsie et marquage du ganglion sentinelle, puis 15 jours d’attente et d’angoisse. Résultats : cancer hormono-dépendant et ganglions touchés. Je m’effondre. Mes 3 filles ont peur. Elles ont 10, 18 et 19 ans. J angoisse de ce parcours inconnu et dur.
Le protocole est très lourd : mastectomie complète, neuf ganglions retirés dont deux touchés, chimiothérapie et radiothérapie. Je supporte bien les quatre premières chimios, mais je ne fais pas le protocole complet pour les suivantes car grosse neuropathie des pieds. J’ai perdu tous mes ongles et je ne sentais plus mes pieds… Fin du protocole en octobre 2018.

Plus de cheveux, plus de cils, plus rien. Le néant, l’angoisse, les pleurs, la douleur au quotidien. Je suis sous hormonothérapie pour 10 ans et je subis beaucoup d’effets secondaires. Je suis fatiguée et ma mémoire me fait défaut. Ma vie est chamboulée, je ne suis plus comme avant. Mon corps a pris 10 ans. Je suis diminuée par la douleur du traitement. J’ai 53 ans et je vis avec cette épée au-dessus de la tête et l’angoisse de me dire : « vais-je voir mes filles se marier ? » ou « serai-je grand-mère un jour ? » et je pleure …

Aujourd’hui, je suis suivie pour la douleur et je vais bientôt commencer une reconstruction mammaire. C’est une sensation étrange entre l’appréhension de la douleur et la joie de me dire que je vais redevenir « femme ». Le combat continue !

Le projet du clip de Manon Darras est venu très simplement : Manon et une amie de longue date qui m’a connue cheveux long, sexy et toujours souriante. Quand je lui ai annoncé mon cancer, j’ai lu l’inquiétude dans ses yeux. Elle m’a vue quelque mois après mon traitement, évidement amaigrie, sans cheveux, mais j’ai essayé d’être toujours sexy et souriante, et blagueuse… Je suis passée à sa boutique : on a parlé, déconné, rigolé de tout et de rien… Quelques jours plus tard, elle m’envoie un message me disant « waouuuh, tu as la pêche, tu étais belle est souriante quand tu es venue me voir » … Je lui réponds que je donne le change, que je n’ai pas le droit de baisser les bras pour mon mari et mes enfants, que je dois continuer à sourire et être belle pour eux, quand je suis avec eux, et que je pleure quand je suis seule dans mon bain…
Deux semaines après, elle m’envoyait le texte de « La bête ». Je me suis retrouvée dans chaque mot, elle avait su capter notre ressenti. Je lui avais donné l’envie de faire un clip sur ce texte, montrer que même malade on existe ! Et le projet était lancé !
Ce clip m’a fait ressentir la vie, la beauté. Je suis fière de moi, fière d’avoir osé montrer ma nudité en étant mutilée d’un sein.

Mon mari était présent et fier de me voir oser me confronter au regard des autres. Chaque jour qui passe est une victoire sur la maladie !

👉 https://www.youtube.com/watch…