Christel

Date de publication du témoignage :

18 Fév. 2020

RDV avec Christel (Noisy le Grand), touchée par deux cancers, elle a complètement revu sa carrière et ses choix professionnels.

Après un cancer de la thyroïde à 33 ans et un cancer du sein à 39 ans, je peux dire aujourd’hui, je suis totalement différente, différente mais moi-même !

Le cancer de la thyroïde, je l’ai vécu alors que j’étais en poste dans une grande entreprise de mobilier et décoration. J’étais manager d’une grosse équipe, et en pleine évolution professionnelle. Je n’ai pas su parler de ma maladie et mon employeur n’a pas su me parler. Je n’ai pris qu’un mois d’arrêt et 6 mois de mi-temps thérapeutique. Au fil du temps, la confiance s’est émoussée entre nous et cela s’est fini par un licenciement, au bout de 15 ans. Cela a été dur mais j’ai vite rebondi et j’ai intégré une enseigne de loisirs créatifs et culturels.
Je n’ai pas mesuré les conséquences post-cancer et j’ai forcé… A tel point que j’ai fini par faire un burn-out.

C’est là que je me suis demandée ce que je voulais faire du reste de ma vie. Ce que je retiens de tout ça ? Il faut en parler, simplement, mais en parler. Il faut exprimer ce dont on a besoin.

Cette année j’ai décidé d’accepter ce qui m’est arrivé et de tourner tout cela en quelque chose de positif. Tout cela ne doit pas servir à rien, je dois aider.

J’avais entamé une reconversion dans les Ressources Humaines avant le cancer du sein. Les traitements ont stoppé net ma formation : trop de fatigue, d’effets secondaires et le regard des gens trop difficile à gérer. Mais mon centre de formation IFOCOP a été super : ils m’ont accompagnée durant cette période et c’est grâce à eux si j’ai pu reprendre, sans rien perdre, en mai 2019. Depuis je suis en stage chez Cancer@Work et chaque jour, j’ai le sentiment de faire quelque chose de positif.

Je suis dans une association qui fait tout pour concilier maladie et travail, et mes horaires ont été aménagés afin que je puisse ne pas être trop fatiguée et que je reprenne en douceur. Je suis aussi très engagée auprès de mes sœurs de combat sur Instagram, mes Kopines comme je dis…

Bien sûr, je me serais bien passée de ces cancers, mais aujourd’hui, je peux dire que je suis la meilleure version de moi-même.

👉Instagram : @titelthepooh