Luz

Date de publication du témoignage :

13 Oct. 2018

Il y a 5 ans jour pour jour, mes certitudes ont volé en éclat. Alors que j’étais enceinte de 7 mois, dans une forme olympique et très enthousiaste de commencer un nouveau job, j’apprenais que j’étais atteinte d’un cancer du sein à un stade avancé (stade 3B). Je pensais être au plus bas. Puis, j’ai appris que j’étais génétiquement prédisposée au cancer et mes chances de survie à horizon 5 ans étaient de 30 %. J’étais KO, à terre….
Mon aîné avait 7 ans, ma fille avait un an, mon bébé était né prématurément et l’on se croisait en soin néonatal au hasard de mes nombreux RDV médicaux où je me trainais avec une cicatrice de césarienne encore à vif. Je me demandais si je les verrais grandir.
Et même si je m’en sortais, ma vie pourrait-elle jamais redevenir comme avant ?
Aujourd’hui, j’ai la réponse : ma vie n’est jamais redevenue comme avant
. Je me suis d’abord accommodée de ce nouveau moi. Physiquement, après 3 ans de traitement et de chirurgies, je gère au jour le jour les stigmates de la maladie et les 70 cm de cicatrices qui ont recomposé mon corps. Mais psychologiquement, la transformation a été encore plus radicale et de manière étrangement positive. Oui j’ai été fragilisée et je me sens vulnérable. Mais j’ai surtout acquis la conviction que la vie valait d’être vécue pleinement. Ce sentiment d’absorber la vie par tous ses pores. Cette sensation de sentir l’énergie qui circule dans ce voisin qui nous salue, le vent dans les branches, mon enfant qui rit et les cellules de mon corps qui palpitent du bonheur d’être là. 
Je suis cette boule d’énergie et c’est moi qui choisis ma voie. Car finalement, le plus gros obstacle sur le chemin de la vie, c’est soi-même. Nos peurs, nos doutes, nos croyances limitantes nous barrent la route. Une petite pierre se dresse devant nous et c’est une montagne !
Étrangement, ces fameux 30 % m’ont donné une liberté inattendue et inespérée. Certes, je n’ai pas le contrôle d’être ou pas dans les 30 % rescapés, mais j’ai le contrôle de choisir quelle vie je veux vivre, où j’investis ou pas mon énergie. 
5 ans après, j’ai créé ma boîte de consultante, formatrice et coach. Je démarre une activité que j’ai façonnée à ma manière. Je gère mes contraintes mais surtout je me nourris des échanges avec ceux qui m’entourent. 5 ans après, mes enfants ont 5, 6 et 12 ans et me comblent.
Je voulais partager avec vous mon récit. J’ai créée cette tribune pour offrir à tous ceux qui, atteints du cancer, se sont renouvelés, se sont réenergisés, se sont vivifiés. Je les appelle les « cancer bloomers ». Ils peuvent déposer leur récit de #cancerbloomer sur cette page Facebook et avec le hashtag #CmyNewMe. 
Et pour ceux qui sont encore dans la maladie, je voulais vous laisser entrevoir un avenir où vous ne vous demanderez pas seulement si tout redeviendra jamais comme AVANT mais plutôt qu’est-ce qu’est-ce que vous pourrez construire de beau APRÈS.

Luz d’Ans